Approvisionnement et coûts dans l’IT : une année très compliquée s’annonce

Si l’année 2021 se finit difficilement sur le front des approvisionnements, l’année qui s’annonce ne semble pas meilleure, au contraire.

LES DELAIS S'ALLONGENT ET LES PRIX FLAMBENT !

  • carence de composant
  • pénurie de moyens de production
  • insuffisance de conteneur en Asie pour le transport vers l’Europe
  • énorme quantité de matériels commandés mais en souffrance, à absorber avec les (hypothétiques) livraisons à venir
  • hausse des prix généralisée sur les services SaaS (effet d’aubaine ?)

A date, les matériels les plus tendus sont :

  • les bornes Wifi (des délais de plusieurs mois sont en vigueur actuellement, et depuis plus de 6 mois déjà)
  • les équipements réseaux (changement de gamme Aruba notamment)
  • les équipements de sécurité type Firewall, surtout ceux vendus en gros volumes : typiquement les matériels pour PME et petites collectivités
  • les ordinateurs portables
  • les disques SSD
  • les écrans interactifs

Cette liste, qu’on ne peut qualifier d’inventaire à la Prévert, a clairement un point commun : les composants et les semi-conducteurs, éléments non visibles pour l’utilisateur final, mais indispensable à toute l’industrie IT.

Par ailleurs, les prix du matériel, quand il est disponible, augmente fortement, du fait des coûts de transport d’abord, mais aussi du simple mécanisme de l’offre et de la demande : « Tout ce qui est rare est cher ».

On peut ajouter à cela une pénurie de main d’œuvre généralisée dans le monde de l’informatique. Elle entraine des difficultés de recrutement. Mais au-delà des difficultés à garder le personnel, et donc des hausses de salaires ou des avantages (hausses que les entreprises du secteurs doivent bien répercuter, au moins partiellement…), les conséquences de tout ceci sont assez évidentes à analyser :

  • la validité des devis a déjà été réduite, 2 semaines au mieux
  • les délais de livraison habituels sont impossible à tenir, sauf à commander sur stock, et même cela reste compliqué car les grossistes se fient à des stocks constructeurs (ils n’ont pas tout chez eux), et les constructeurs mentent effrontément !
  • les prix en bas du devis sont déjà en hausse, et ce n’est pas prêt de s’arrêter
  • les prestataires ont des commandes, mais pas de quoi livrer, et donc pas de facturation. Mais les salaires continuent à tomber !

Que faire pour éviter de se retrouver perdu ?

  • vérifier la solidité financière de son prestataire (cotation Banque de France par exemple), ce qui garantit sa pérennité mais aussi sa capacité à avoir un peu de stock, car il peut acheter cash dès qu’un peu de matériel est disponible
  • travailler avec des prestataires en qui vous avez toute confiance : il est important d’être convaincu qu’il vous donne un prix juste et un délai réaliste. Vous pouvez ainsi commander rapidement, et augmenter vos chances d’être livré sur stock
  • éviter les mises en concurrences agressives sur le prix, ça ne sert à rien par les temps qui courent
  • soyez tolérant : hurler sur votre prestataire, qui fait ce qu’il peut, n’aide pas !